Examen

ORGANISATION ET REGLEMENT

ARTICLE 1
Le Diplôme de la Société Française de Graphologie a été créé en 1946 dans le but de concourir aux progrès de la graphologie, d’en faire connaître l’intérêt et l’utilité pratique et de contrôler le niveau de connaissance des étudiants en graphologie. Il est décerné aux lauréats à l’issue d’un examen.
L’examen est ouvert uniquement aux adhérents-abonnés de la Société française de graphologie depuis au moins un an.
Il est nécessaire d’être titulaire du baccalauréat ou d’une équivalence reconnue .

ARTICLE 2
L’examen comporte une session, ayant lieu à Paris en novembre ; Le lieu de passation et les horaires des épreuves sont indiqués dans la Revue  la graphologie  et par convocations individuelles envoyées aux candidats.
L’organisateur de l’examen est désigné(e) par le(a) Président(e) de la SFDG et sa nomination est approuvée par le Conseil d’Administration.

ARTICLE 3
Le droit d’inscription pour participation aux frais est revu chaque année. Il est payable à l’inscription au secrétariat de la SFDG, 5 rue Las Cases 75007 Paris, à la date indiquée dans la Revue la graphologie et figurant sur le site de la SFDG.
Il est de 130 € pour l’examen 2016 et de 80 € pour les admissibles à la session précédente qui se présentent à nouveau aux épreuves orales.

ARTICLE 4
Le jury de référence de l’examen est composé de cinq graphologues, est présidé par le(a) Président(e) de la SFDG ou, le cas échéant, par un membre du Conseil d’Administration, désigné par lui (elle).

ARTICLE 5
Le(a) Président(e) du jury a une voix délibérative prépondérante en cas éventuel de partage.

ARTICLE 6
L’examen se compose d’un écrit comportant 2 épreuves 1 et 2 et d’un oral comportant 1 interrogation.

ARTICLE 7
Epreuves écrites et orales se déroulent à huis clos.

ARTICLE 8
Le total des points des épreuves écrites 1 et 2 est de 120 points. Le nombre de points minimum à obtenir pour l’ensemble de ces épreuves pour être admis à passer l’épreuve orale est de 60 points.
Les points obtenus à l’écrit en sus des 60 points (moyenne de l’épreuve écrite) ne comptent pas pour l’oral, pour lequel la moyenne est exigée à part.

ARTICLE 9
Le total des points de l’épreuve orale est de 80 points. Le nombre de points minimum à obtenir à l’épreuve orale pour obtenir le diplôme est de 40 points.

ARTICLE10
Le(a) candidat(e) qui échoue à l’oral, conserve, à moins qu’il (elle) ne refuse cet avantage, le bénéfice de son admissibilité à la session d’examen suivante et à celle-ci exclusivement.
Les notes de l’écrit et les notes de l’oral s’additionnent et leur total fixe le classement des lauréats.

ARTICLE 11
Tout candidat qui, à l’écrit ou à l’oral, a obtenu moins de 6/20 (ou 12/40) à une ou plusieurs matières, peut être éliminé par décision du jury.

ARTICLE 12
L’examen écrit se compose de 2 épreuves 1, 2 qui se déroulent en une journée. Le matin de 9 h à 12 h et l’après-midi de 13 h 30 à 16 h 30. L’épreuve 1 a lieu le matin, l’épreuve 2 l’après-midi.
Les documents écrits à étudier pour les épreuves 1 et 2 sont les photocopies de lettres manuscrites signées et rédigées en français. Ils sont identiques pour tous les candidats. Les originaux de ces manuscrits sont mis à la disposition des candidats qui peuvent les consulter.

ARTICLE 13
Les écritures proposées aux épreuves écrites sont choisies par le(a) Président(e) de la SFDG et l’organisateur de l’examen.
Un protocole de correction est préparé par les membres du Jury de l’examen pour chacune des écritures données aux épreuves 1 et 2.

ARTICLE 14
Les copies des candidat(e)s sont corrigées successivement par deux correcteurs (rices) qui notent chacun(e) la copie. La note définitive est la moyenne des notes attribuées par chacun des correcteurs (rices). Seule la moyenne de ces deux notes figure sur la copie.

ARTICLE 15
L’oral se compose d’une unique interrogation. Le jury composé de 3 examinateurs dispose d’1 heure  pour interroger un(e) candidat(e).
Le(a) candidat(e) dispose d’un temps de préparation de 20mn au cours duquel il (elle) prépare une écriture avant de passer devant le jury. Celle-ci servira de support aux questions posées par les examinateurs au cours de l’interrogation.
D’autres écritures que celle qu’il (elle) a préparée lui seront présentées au cours de l’interrogation. Il peut s’agir d’écritures d’adultes, d’adolescents, ou d’une écriture étrangère.
Les questions portent sur des points en rapport avec le programme. L’interrogation comporte également des applications pratiques.

ARTICLE 16
Le programme de l’examen écrit et oral, ainsi qu’une bibliographie, sont établis par la SFDG et envoyés aux candidat(e)s dès leur inscription et sont consultables sur le site de la SFDG.

ARTICLE 17
Le diplôme de graphologie de la SOCIETE FRANÇAISE DE GRAPHOLOGIE est signé par le (a) Président (e) ou, en son absence, par un Vice-président.

ARTICLE 18
La liste des candidat(e)s reçu(e)s à l’examen du diplôme de la Société française de graphologie est affichée à la SFDG, lue chaque année au cours du corrigé public de l’examen, publiée dans la revue la graphologie et figure sur le site de la SFDG.
Le diplôme est remis aux lauréats accompagné du Code de déontologie européen. Il est envoyé à ceux qui n’ont pu être présents au Corrigé public.

ARTICLE 19
Les candidat(e)s s’engagent à respecter l’organisation et le règlement de l’examen.
Ils (elles) ne peuvent en aucun cas avoir accès à leurs copies après l’examen.

ARTICLE 20
Les diplômé(e)s s’engagent sur l’honneur à respecter le Code européen de déontologie graphologique qu’ils ont signé en se présentant à l’examen.

 

EPREUVES ECRITES

Les écritures à étudier sont les photocopies des lettres manuscrites originales.
Les photocopies sont identiques pour tous les candidat(e)s.
Les originaux de ces lettres peuvent être consultés le temps de l’épreuve.

MATIN  9 h -12 h

EPREUVE 1 :  Lettre manuscrite à étudier dans le cadre d’une demande d’ordre personnel et privé.
Le libellé du sujet de l’épreuve mentionne l’objet de la demande et comporte toutes les indications concernant le sexe, l’âge, le niveau d’études et la profession de la personne concernée.

1/ Etude technique de l’écriture 1 notée sur 20 points comportant :

  • Observation globale
  • Définition hiérarchisée
  • Syndromes graphiques conduisant à l’élaboration du compte rendu
  • Observations concernant les théories psychanalytiques (si significatives dans l’écriture)

2/ Compte-rendu  noté sur 40 points faisant suite à l’étude technique décrivant la personnalité du scripteur, rédigé dans un langage simple et clair.  

TOTAL DES POINTS DE L’EPREUVE 1 : 60 points

APRES-MIDI  13 h 30 -16 h 30

EPREUVE 2 :  Lettre manuscrite à étudier dans le cadre d’un recrutement, d’un bilan ou de toute autre demande d’ordre non privé.
Le libellé du sujet de l’épreuve mentionne l’objet de la demande, comporte toutes les indications concernant le sexe, l’âge, le niveau d’études et les points importants du parcours professionnel du (de la) candidat(e).

1/ Etude technique de l’écriture 2 notée sur 20 points comportant :

  • Observation globale
  • Définition hiérarchisée
  • Syndromes graphiques conduisant à l’élaboration du compte-rendu
  • Observations concernant les théories psychanalytiques (si significatives dans l’écriture)

2/Compte-rendu noté sur 40 points faisant suite à l’étude technique, décrivant la personnalité du scripteur, son comportement au travail, répondant aux questions posées dans le libellé du sujet, rédigé dans un langage simple et clair.

TOTAL DES POINTS DE L’EPREUVE 2 : 60 points

 

EPREUVE ORALE

L’épreuve orale se compose d’une interrogation d’une durée d’une heure pour chaque candidat devant un jury composé de 3 examinateurs.
L’interrogation comporte :

  • L’étude technique de l’écriture préparée et son interprétation.
    Les candidats disposent pour cette écriture d’un temps de préparation de 20’ maximum.
  • Des questions concernant l’observation technique et les interprétations portant sur une ou plusieurs écritures d’adultes et d’adolescents.
    Les candidats ne disposent pas de temps de préparation pour ces écritures.
  • Des questions concernant la métapsychologie et la psychopathologie.
    Elles sont d’ordre théorique et se rapportent au programme.
  • Des questions sur l’historique de la graphologie, ses fondements, ses grands principes, le symbolisme, la gestalt. Les auteurs français et étrangers.

Chaque examinateur attribue 3 notes au candidat :

1 concernant les connaissances graphologiques noté sur 50 points.
2 concernant les connaissances en métapsychologie, psychopathologie noté sur 20 points.
3 qualifiant l’expression orale : précision, clarté, capacité de synthèse noté sur 10 points.

Pour chacune d’elles (1, 2, 3), la note retenue est la moyenne des notes attribuées par chaque examinateur.

TOTAL DES POINTS DE L’EPREUVE ORALE : 80 points

Mot de passe perdu

s'inscrire