Le graphologue | SFDG

Le graphologue

Le graphologue répond à une demande précise, apporte un éclairage, sur la personnalité, ses motivations, ses différentes aptitudes. Il a un rôle de conseil. Il peut ainsi conduire chacun à une utilisation plus affinée de ses ressources comme à un meilleure perception de celles d’autrui.

Il travaille sur un document manuscrit original, signé. Pour toute étude il a besoin de connaître l’âge et le sexe de la personne comme d’ avoir le CV du (de la) candidat(e), le profil de poste et tout élément utile lié à l’entreprise et au domaine d’activité, lorsque la demande est d’ordre professionnel.

Le graphologue est soumis au secret professionnel et respecte un code de déontologie.

Il est aussi bien sollicité par des Cabinets Conseils ou des entreprises que des personnes privées. Son champ d’intervention est large. Il peut intervenir au cours de bilans de compétences, de recrutements, de missions d’out placement, en gestion d’équipes ou gestion de carrière. Il oriente son étude en fonction de la nature de la demande et en restitue les résultats, le plus souvent,  au cours d’un entretien.

De nombreuses personnes privées sollicitent  le graphologue qui apporte une aide dans différentes situations :

  • mieux connaitre ses propres modes de fonctionnement et ses ressources afin de s’intégrer plus aisément dans une équipe.
  • faire un point à un moment charnière de sa vie professionnelle ou personnelle.
  • choisir une orientation à un moment clé, mieux comprendre ses motivations et savoir ainsi être convaincant lors d’un entretien.

Le graphologue travaille en indépendant ou au sein d’un Cabinet Conseil en Ressources humaines.

La Société française de graphologie a élaboré avec cinq autres membres fondateurs un code européen de déontologie.
Tous les professionnels diplômés de la Société française de graphologie signent ce code :

01 Ce code européen de déontologie a pour but de définir les droits et les devoirs des graphologues soucieux d’exercer leur métier en conformité avec une éthique professionnelle commune.

02 La graphologie, science humaine, technique d’observation et d’interprétation, permet l’étude de la personnalité par l’examen de l’écriture.

03 Le graphologue étudie la personnalité du scripteur. Il travaille exclusivement sur des documents manuscrits authentiques. Il effectue ce travail d’analyse et de synthèse pour répondre à une demande d’ordre professionnel ou privé.

04 Le graphologue a le devoir d’entretenir et de développer ses compétences.

05 Le graphologue s’engage à n’utiliser que les méthodes relatives à sa pratique, à travailler dans les limites de ses connaissances et de son expérience.

06 Le graphologue s’abstiendra d’émettre des diagnostics dans des domaines réservés au corps médical.

07 Tout graphologue signataire de ce code ne doit pas faire apparaître ses diplômes de graphologie sur des documents professionnels s’ils sont associés à une activité ayant droit à l’occultisme ou à la divination. Il doit s’abstenir de faire des publications ou de la publicité dans des périodiques touchant à ce même type d’activité.

08 Les travaux effectués par le graphologue imposent le respect des valeurs morales et professionnelles. Le graphologue doit sauvegarder en toute circonstance son indépendance, sa probité et son sens de l’humain. Il ne doit être influencé par aucun préjugé en ce qui concerne toute question de sexe, de race, de politique de classe sociale et de religion.

09 Dans toute étude, le graphologue garde tact et discrétion. Dans les travaux de sélection professionnelle, il évite d’aborder les aspects de la personnalité du scripteur qui ne sont pas en rapport avec les critères du poste à pourvoir. Son langage doit rester clair, prudent, non ambigu. Il doit être, dans ses travaux, tout à fait impartial et refuser toute analyse de complaisance.

10 Le graphologue s’engage à ne pas utiliser, dans le but de nuire à autrui, les documents et les informations qu’il détient. Etant seul juge de la valeur des documents qu’on lui soumet, il peut refuser d’effectuer une analyse sans avoir à donner ses raisons. Il doit refuser de donner son avis sur un document qu’il sait avoir été détourné ou volé. Il doit refuser de travailler sur des documents faxés ou photocopiés parce qu’ils altèrent la qualité du trait.

11 Le graphologue doit respecter les lois de son pays concernant la personne humaine en particulier le secret professionnel qui doit être gardé tant verbalement que dans la diffusion des documents.

12 Le possesseur légitime d’un document est seul responsable des suites données à l’analyse. les résultats doivent être envoyés exclusivement au demandeur.

13 Le graphologue ne peut citer ses clients qu’avec leur accord. il ne peut communiquer ou publier des textes, ou leur analyse, qu’avec l’assentiment de l’intéressé ou du possesseur du document.

14 Chaque association ou groupement de graphologues ayant signé ce code de déontologie s’engage à le faire respecter et appliquer par chacun de ses membres diplômés. Les infractions relèvent du conseil de discipline de chacune des associations ou groupements des pays cosignataires.

15 Le présent code comprend 14 articles. Il entre en application le 1 janvier 1992.

Signataires fondateurs du code européen de déontologie : Société française de graphologie, Groupement des Graphologues Conseil de France, British academy of graphology, Société belge de graphologie, Association de graphologie italo-française, Association italienne de recherche graphologique.

Le syndicat des graphologues professionnels de France (SGPF) regroupe les graphologues professionnels diplômés SFDG. 

Mot de passe perdu

s'inscrire