Articles

L’identité graphique – 1ère partie – AGMP de Toulouse / Laurence Grand Champ des Raux

Cet article est issu de la mise en commun et du retour d’expérience sur le thème de “l’identité graphique” à partir de l’étude réalisée par Laurence Grandchamp des Raux : « Permanence et changements dans l’écriture : études longitudinales” et le travail réalisé par le groupe de recherche « Identité graphique » de l’AGMP de Toulouse.

L’ ÉTYMOLOGIE DU MOT « IDENTITÉ » VIENT DE « IDEM », C’EST-À-DIRE « LA MÊME CHOSE ».

Tout sujet a le sentiment d’être lui-même depuis le moment où sa mémoire le représente : il se reconnait sur des photos prises à chaque étape de sa vie ; il éprouve un sentiment d’identité qui est un sentiment de continuité dans le temps.
On peut donc parler d’une permanence de soi passant par un sentiment d’altérité : on ne peut se définir et se différencier que par rapport à l’autre.
De même, reconnaitre une écriture, c’est admettre son caractère unique et la différencier d’une autre.
On peut donc parler d’une « identité graphique ».

La suite du contenu n’est disponique que pour les membres de la SFDG. s’inscrire ou déja membre ? se connecter

Mot de passe perdu

s'inscrire