Articles

Juxtaposition, Mouvement de l’adolescence

Juxtaposition, Mouvement de l’adolescence

 

En octobre 1979, Madeleine de Noblens présente sa monographieJuxtaposition, Mouvement de l’Adolescence. Elle introduit son sujet de la sorte : « Comment et en quoi la juxtaposition, mouvement qui interrompt et isole, mouvement d’attente et de vigilance, qui n’anticipe pas, qui interroge, qui laisse advenir, reflèterait de façon si troublante l’état psychique de l’adolescent, période de doute et de question, de crise et de rupture, de dislocation maturationnelle, mouvement de mise en place ?».

Elle s’est inspirée, pour sa classification des écritures, de l’image du Bateau Ivre d’A. Rimbaud qu’elle cite en épigraphe :

   «  … Je ne me sentis plus guidé par les haleurs…

   … Les fleuves m’ont laissé descendre où je voulais…

   Dans les clapotements furieux des marées

   Moi, l’autre hiver, plus sourd que les cerveaux d’enfants

   Je courus ! Et les péninsules démarrées

   N’ont pas subi tohu-bohu plus triomphants

   La tempête a béni mes éveils maritimes

   Plus léger qu’un bouchon j’ai dansé sur les flots… »

Mentionnons ses références aux auteurs suivants : J. de Ajuriaguerra, A. Freud, D. W. Winnicott, Malle, E. Kestemberg, M. Oraison qu’elle cite souvent dans cette monographie. 

Voici un aperçu de son travail

La suite du contenu n’est disponique que pour les membres de la SFDG. s’inscrire ou déja membre ? se connecter

Mot de passe perdu

s'inscrire